Autour de l'ostéopathie

Mes réponses aux idées reçues

 

« L'ostéopathie c'est tout nouveau et c'est à la mode »

C’est une médecine douce manuelle qui vise à comprendre les causes des symptômes du patient à partir d'une analyse des différents systèmes du corps humain dans leur ensemble. Il s'agit d'une approche dite  « systémique » qui permet d’agir sur les troubles fonctionnels et sur les symptômes. Vous trouverez plus de détails ici. L’ostéopathie a été innovée par Andrew Taylor Still au XIXe siècle. Elle est apparue en France dans les années 1960 et est reconnue en 2002. 

Les français sont de plus en plus nombreux à profiter des bienfaits de l’ostéopathie.

« Les ostéos font craquer »

 

Non, les techniques dites « structurelles » ne sont pas la base de ma prise en charge. Je m’adapte en fonction du patient et de son motif de consultation. J’utilise des techniques viscérales, crâniennes et fasciales qui sont douces. Les ostéopathes ne sont pas uniquement des « pousseurs d’os » ! 

« C’est que pour le mal de dos » 

 

Pas que !  L’ostéopathe peut agir sur :

  • les troubles digestifs (constipation/diarrhée, reflux gastro-oesophagiens, ballonnements, nausées...),

  • les douleurs neurologiques (sciatalgie, cruralgie, pudendalgie, nevralgie cervico-brachiale, migraine, névralgie d’Arnold...),

  • les troubles gynéco/urinaires (infections urinaires chroniques, douleurs lors des rapports sexuels, douleurs menstruelles, infertilité, troubles liés à la ménopause…),

  • les troubles de la sphère ORL (sinusites/otites chroniques, vertiges fonctionnels…),

  • les douleurs musculo-squelettiques (torticolis, cervicalgie, dorsalgie, entorse, tendinite, conséquences du coup du lapin..),

  • mais aussi les troubles du sommeil, adhérences cicatricielles


Pour les motifs de consultations autour des troubles gynéco-urinaires, de la grossesse et des nourrissons/enfants, des onglets leur sont spécifiquement dédiés sur le menu : Ostéopathie uro-gynécologique (en cours de création), Ostéopathie périnatale et Ostéopathie pédiatrique

« C’est pour les sportifs »

 

L’ostéopathie s’adresse à tout le monde et j’adapte mes techniques en fonction de l’anatomie, de la physiologie, de la qualité des tissus et des contraintes du patient. Que ce soit pour les nourrissons, les enfants, les femmes enceintes ou en post-partum, les sportifs ou les musiciens, les adultes et les seniors, on a tous le droit d’être soulagé ou de faire un bilan ostéopathique.
 

« Je suis obligé.e de me mettre en sous-vêtements »

 

Avant de vous allonger sur la table, je vous demanderai de vous mettre en sous-vêtements afin d’apprécier votre posture et de commencer à me faire un schéma postural. Cependant, si vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez évidement penser à prendre un short type de danse ou des vêtements souples qui permettent une bonne mobilité. 

NB pour les femmes mal-à-l’aise car non-épilées : JE M’EN FICHE ! Ce n’est pas mon rôle de vous juger et ce n’est le rôle de personne d’ailleurs. Vous êtes bien comme vous êtes ! 

« On y va uniquement quand on est bloqué.e ou quand on a mal » 

 

La principale raison qui conduit à consulter un ostéopathe est la douleur. 

Pourtant, l’ostéopathie est aussi une médecine douce de prévention. Les dysfonctionnements s’installent parfois sans symptômes et il est intéressant de travailler dessus avant que la douleur ou la gène apparaisse. 

« Je n’aurai plus mal à la fin de la consultation »  

 

On peut être soulagé.e en sortant du cabinet, parfois il faudra attendre le lendemain. D’autres fois, on peut se sentir fatigué.e, courbaturé.e, ou un peu plus en inflammation les 2-3 jours qui suivent la séance; cela indique que le corps réagit au traitement et c’est aussi bon signe. En cas de doute, n’hésitez pas à me contacter. Des conseils peuvent également être donnés en fin de séance pour aider à la récupération. 

 

«Je ne peux pas faire de sport après la séance »

Il est souvent demandé par les ostéopathes de ne pas pratiquer d'activités physiques pendant 48h après le soin. Cela dépendra des techniques utilisées lors de la séance et de la réaction immédiate de votre organisme. S'il n'y a plus de douleurs à la fin de la séance, il est possible de reprendre le sport mais de façon calme. Si les douleurs persistent les 2-3 jours suivants, je ne donne pas de contre indications pour de la marche, du vélo, du yoga ou pilates en douceur. 

« Une seule consultation suffit » 

 

Cela va dépendre des antécédents du patient, de son âge, de la durée des symptômes et du bilan réalisé ensemble. 

En règle générale, si vous consultez régulièrement en ostéopathie, une séance devrait suffire pour réajuster les déséquilibres et soulager les douleurs.  

 

« Ma séance ne sera pas remboursée » 

 

L’ostéopathie est une thérapie déconventionnée, ce qui veut dire qu'elle n'est pas remboursée par la sécurité sociale, cependant, un grand nombre de mutuelles prend en charge tout ou une partie des honoraires. Vous pouvez retrouver la liste ici.

« L'ostéopathie c'est mieux (ou moins bien) que la kinésithérapie »

Plusieurs patients m'ont déjà dit qu'ils préfèrent l'ostéopathie à la kinésithérapie car pour eux c'est plus efficace.

Pourtant l'une n'est pas mieux ou moins bien que l'autre. Ce sont deux thérapies manuelles qui sont complémentaires.

Afin de mieux comprendre, notons d'abord les différences entre les deux métiers : 

-Dans les deux cas, le thérapeute utilise ses mains, ce sont des thérapies manuelles. Cependant le ou la kiné pourra également utiliser des machines, ce que ne fait pas l'ostéo. 

-L'ostéopathe aura vraiment une vision globale du corps et cherchera l'origine de la douleur qui ne sera pas forcément localisée au niveau de la zone douloureuse, tandis qu'en kinésithérapie le traitement sera beaucoup plus localisé pour soulager la plainte et son champs d'action est principalement ciblé sur la rééducation musculo-tendineuse.

-la kinésithérapie est reconnue comme une pratique médicale contrairement à l'ostéopathie qui est classée comme une médecine alternative et qui du coup n'est pas remboursée par la sécurité sociale.

-Les kinés travaillent sur prescription médicale et peuvent être amené.e.s à voir leurs patients sur du moyen ou long terme avec des séances régulières tandis que l'ostéopathie est une thérapie de première intention (donc pas besoin d'une prescription médicale même si le médecin peut vous conseiller de venir nous consulter) et les séances restent ponctuelles (même si pour certains blocages 2 voire 3 séances peuvent être nécessaires).

Au cabinet, j'ai parfois besoin que le patient soit suivi en kinésithérapie en parallèle pour relâcher une zone de tension qui ne cède pas à mes traitements afin d'être la plus efficace possible.

De même pour les kinés qui peuvent demander au cours de la rééducation que le patient voit un ostéopathe afin de débloquer une zone qui peut être à distance de celle où ils travaillent car ils sentent que cela pourrait les aider par la suite.